L'histoire & l'Origine de notre groupe


Origine du projet

Ce projet est né au sein du campus de l’IUT FOTSO VICTOR de Bandjoun, école de l’Université de DSCHANG au Cameroun. Le Fondateur M. FOKO TCHUENTE Hugues Thierry alors en première année dans cette université dispose désormais de plus de temps, loin de son environnement habituel pour se consacrer à sa passion, à son rêve !!!

Les Fondateurs ont batis Foongon avec pour mission de Connecter des personnes entre eux et les connecter aux commerces électroniques afin de leur offrir la meilleure expérience d’achat et de vente dans le monde que l'on qualifierait de E-commerce Social.

Les Fondateurs ont bâtis Foongon avec pour mission de Connecter des personnes entre eux et les connecter aux commerces électroniques afin de leur offrir la meilleure expérience d’achat et de vente dans le monde que l'on qualifierait de E-commerce Social, puis au courant de l’année 2016 cette mission changera pour devenir « Make People Happy ». La mise en exécution de cette mission sera traduite avec le produit KATIKA Challenge qui vous permet de « Challengez sur vos passions et gagnez »


Date clés


2008 : Début du développement

Le développement de cette application de e-commerce commence en 2008 avec sa sœur cadette FOKO SIMO Christelle. Puis quelques mois plus tard, JUIMO DJEUPA Roussel Camarade de classe d’Hugues à l’IUT se joint à l’équipe.

2010/2011 : premier résultat et premiers tests

L’équipe de développement en difficultés financières et au bord de l’arrêt reçoit un appui décisif de M. HAPPI Olivier Zacharie pour leur permettre de poursuivre le projet.
Un premier lancement est réalisé en 2011 et s’avère non concluant (500 inscrits en 4 Mois). L’équipe persévère et poursuit son action en s’installant à Akwa en plein cœur de l’activité économique à Douala (Dans un Bureau de 9M2, Mise a Disposition par Mr Thomas Kontchouo, nous donannt la flexibilité de payer plus tard le Loyer differé de trois mois ).

Le 20 octobre 2011 Jour de l’assassinat du Guide Libyen Mouammar Kadhafi, FOKO TCHUENTE Hugues Thierry étudiant en 3e année prend la résolution ferme de mettre fin à ses études et de se concentrer a 100% sur l’entreprenariat.

Suite à l’échec de lancement de la plateforme de social E-Commerce, nous avons compris que les moyens de paiements électronique est un problème. Notre prochain pivot nous fera nous concentrer sur la mise en place d’un moyen de paiement électronique adapté à notre environnement, car sans cela nous ne pouvons parler d’économie numérique.

L’équipe fait la rencontre de Mr Ayimnei KEMDAH Pavel, à travers sa plateforme internet www.guide-investir-cameroun.com qui va nous accompagner pour mieux affiner notre structuration et stratégie. L’équipe est incubée dans le salon de Mr Ayimnei KEMDAH Pavel pendant plus d’un an. Son mentoring a posé les fondations de ce donc nous sommes devenus aujourdhui.

2012 : Abandon d’un acteur de premier heure et entrée d’un associé décisif pour le futur, qui deviendra plus tard Co-Fondateur du groupe

FOKO TCHUENTE Hugues Thierry fait la rencontre d’un ancien camarade d’université d’une promotion supérieure à lui,Osée TUEAM, Informaticien, entrepreneur et chef d’entreprise dans le secteur de l’électronique et de la communication publicitaire lui aussi installé à Douala capitale économique du Cameroun depuis peu de temps. Face à cette retrouvaille et après de bons échanges sur leurs projets respectifs, Osée Tueam passionné des grands défis réalise le caractère visionnaire du projet porté par FOKO TCHUENTE Hugues Thierry et décide de laisser derrière lui les charges de sa structure afin de l’accompagner dans sa grande aventure. Au Delas de cette nouvelle aventure, les deux jeunes entrepreneures découvrent surtout qu’ils ont beaucoup de choses en commun ‘’travailler pour le bonheur des hommes et des femmes de tous bords’’. Désormais ensemble vers un même front, les nouveaux associés pouvaient compter dans un premier temps sur de petits apports financiers du nouvel associé Osée TUEAM, qui les convertissait en prise d’actions progressive au sein de la machine naissante.

Suite à de grandes périodes de vaches maigres et d’incertitude pour l’avenir, JUIMO DJEUPA Roussel décide de quitter l’aventure en évoquant des raisons personnelles. Face à cette grande perte et face à des défis énormes, Thierry et Osée n’ayant pas encore des moyens pour recruter des ressources s’obligent à passer huit à dix heures supplémentaires au travail en combinant stratégies, recherches et développement technologique, voyages de travail et voyages d’affaire, politique de gouvernance, … il fallait chercher des petites ressources financières tout en restant concentré à notre travail et à nos objectifs. C’est alors que pendant que Thierry travaillait sur sa grande passion, ‘’les codes’’ Osée menait un travail de terrain afin d’intéresser des potentiels investisseurs. Chaque jour, ils travaillaient quatre heures ensemble les matins pour discuter des stratégies et des recherches, six heures séparés en journée pour atteindre d’autres objectifs, et en fin cinq heures en soirée pour synchroniser leurs avancées et planifier la suite.

Au bout de quelques temps de plein travail et de persévérances les travaux menés en parallèle par Osée commencent à porter de grands fruits car une de ses connaissances dans l’entreprenariat social, Mme YITAMBEN Giselle (chef d’entreprise, économiste et écrivaine) croie au projet et décide d’investir dans notre aventure car selon elle, l’avenir de l’Afrique dépend de la révolution technologique. Grace à cette dernière, nous pouvons désormais partir de nos anciens bureaux plus petits (09m2) vers des espaces conviviaux et dix fois plus grands.

2012 : Echec des négociations avec les Leader des Transfert d’argent au Cameroun

Après plusieurs années de recherches, de développement et de tests, la plateforme subit sur tous les plans plusieurs ajustements et adaptations. Nous avons faits de belle rencontres, mais aussi de très mauvaises rencontres dans la recherche des partenaires et des investisseurs, et à chaque fois nous sortons toujours avec de meilleures leçons et la tête encore plus haute.

Notre solution de paiement était basée sur le principe que les calls Box (Lieu au Cameroun très populaire utilisé pour les recharges de crédit de communications), Boutiques, etc. Devait être utilisé pour effectuer des opérations financières car étant plus proche de la population.

Nous avons contacté et rencontré les deux leaders du marché à savoir Express Union SA et Express Exchange SA, en faisant savoir à leur promoteur respectif que d’ici cinq ans si rien n’était fait leur activités principale était appelée à disparaitre face à une concurrence qui s’annoncerait à l’horizon.

Le groupe Express Exchange SA se montrant moins intéressé par nos alertes nous a malgré tout évité des pertes de temps.

Le groupe Express Union SA sous l’instruction de son président Fondateur Albert Kouinche, qui nous a reçu un soir du jeudi 15 juillet à 19h et confié la question à son département de R&D. Quelque mois plus tard le groupe nous a fait comprendre qu’il n’était pas possible pour eux d’intégrer notre solution car étant déjà un projet mené au sein de leurs entreprise… chose surprenante et curieuse.

A défaut de bosser avec ses acteurs du domaine, nous avons essayé de chercher des investisseurs privés pour la commercialisation de leur projet. Mais aucun des hommes d’affaires du Pays n’étais disposé à investir, car ne comprenant pas grande chose au numérique, disaient certains d’entre eux.

Naissance de KATIKA

Suite au refus du dernier investisseur potentiel Mr FOTSO, d’investir sur la solution de paiement électronique Kapgon après plusieurs mois d’attente et d’espoir, nous prirent la décision a quelques mètres de sa résidence, dans un café, d’utiliser notre concept à travers une nouvelle approche, mais cette fois si avec une portée planétaire. Le concept né ce soir la même après plusieurs heures de remise en question a été baptisé « KATIKA ».

KATIKA est un jargon très populaire au Cameroun, qui caractérise une personne qui est appelé lorsque deux personnes discute sur un sujet et décide de parier et font appel à une tierce personne (Appelé KATIKA) pour tenir leurs mises et remettre la mise globale à celui qui a raison moyennant une comission.

KATIKA aura pour mission de permettre aux gens de challengez sur leurs passions et gagnez.

Novembre 2017 : Lancement de KATIKA en mode Web

KATIKA est accessible via L’url https://www.katika.live qui permet à deux personnes de se challengez sur les jeux de roulette, et durant presque 120 Jours KATIKA à enregistrer plusieurs milliers de challenges, nous faisant comprend l’existence d’un marché réel.

2018 :Lancement de KATIKA en Mode Mobile

Le 15 Janvier 2018 nous avons conçu de terminaux KATIKA pour des salles, lieu publics, etc…, mais abandonné quelque mois plus tard.

Le 28 Juillet 2018 KATIKA Challenge est disponible sur la Play store Google en mode Beta..

Le 28 Juillet 2018 HYSACAM SA est la première Société a intégré KATIKA comme partenaire via notre service KATIKA Business

Autres Informations

La raison sociale

Pendant toutes les années de gestation et de mutation du projet, la dénomination sociale pour les fondateurs restait préoccupante et sensible car il fallait une dénomination fédératrice et ingénieuse pour une vision culturelle et planétaire qui devra survivre plusieurs siècles. Suite à de grandes réflexions, le nom FOONGON voit le jour pour la première fois dans le salon de Mr Ayimnei Kemdah Pavel. Selon ses fondateurs ce nom qui signifie ‘’ROI DU MONDE’’ verra naitre plusieurs filiale dans le monde, et mettra sur pieds plusieurs produits et services conçus pour durer éternellement. C’est ainsi qu’après huit années de travail acharné le projet voit officiellement le jour en juillet 2015, par la mise en place de sa HOLDING (Société Mère).

Dimension Opérationnelle

Sachant que toutes bonnes idées a besoin de bonnes compétences, les fondateurs décident de recruter dans chaque domaine les meilleures à tout prix, même sans la moindre visibilité financière pour payer leurs temps de travail. Pour eux, au Delas des compétences il fallait retenir ceux qui sont dotés d’une vision futuriste, et prête à affronter des défis majeurs pour amener la boîte à l’échelle planétaire. Toutes personnes qui intégrait l’équipe et allait contre ce principe devait quitter la machine, quel que soit son profil et son statut.

«Tenez-vous loin des gens qui tentent de diminuer vos ambitions. Les « petites » personnes font toujours cela, mais les « grandes », elles, vous font sentir que vous pouvez également devenir génial». FOKO TCHUENTE Hugues Thierry

«Si quelqu’un te traite d’amateur, rappel lui que se sont des amateurs qui ont construit l’Arche de Noé et des professionnels qui ont construit le TITANIC». TUEAM TAGNE Osée Duviole